Recherche

PKLS NewsLetter

Quoi de neuf (News)*

Lémigrasyion L'Emigration

 

L’EMIGRATION

 

L’émigration est un phénomène important dans la société martiniquaise. Un Martiniquais sur trois vit en France. C’est le résultat d’une politique délibérée du pouvoir colonial.Aulendemain des émeutes de Décembre 1959, le pouvoir colonial décide de vider notre pays d’une partie de ses forces vives afin de diminuer les risques d’explosion sociale et en même temps d’offrir au marché français une main d’oeuvre immigrée à bon marché, ayant la nationalité française, utile notamment pour les administrations.Il organise ainsi l’expatriation de milliers de Martiniquais et de Martiniquaises :

 

Par le bias du service militaire, la quasi totalité des jeunes Martiniquais sont envoyés à l’extérieur. Dans le même temps, augmente le nombre de Français qui font leur service militaire en Martinique.
·

Par le financement d’un organisme, le BUMIDON qui délivre gratuitement aux jeunes des billets pour la France.Ce sont ainsi jusqu’à 10 000 Martiniquais et Martiniquaises par an qui sont envoyés en France. C’est une véritable saignée que subit notre patrie. Ceci a de graves incidences sur l’évolution de notre peuple, de notre pays car, dans le même temps est menée une politique de limitation des naissances.

 

Ainsi, le Gouvernement français diminuait le nombre de chômeurs, ralentissait la progression démographique, provoquait un vieillissement de la population. Il diminuait le volume des besoins à assurer dans le pays en équipement divers (logements, crèches, écoles, formation professionnelles, installations sportives et culturelles etc...)Ce phénomène d’émigration massive a eu des incidences profondes et permis au colonialisme d’influer d’avantage sur la conscience des Martiniquais. Ainsi, il a modifié sensiblement le comportement sociologique, culturel, politique d’une grande part de notre peuple qui s’est trouvée directement ou indirectement plus liée à la métropole coloniale.

Le mythe de la France “ mère patrie ” était renforcée, valorisé par un appareil de propagande renforcé..Presque chaque famille bien que déchirée par la séparation avec l’un des siens plaçait tous ses espoirs dans cette France accueillante. Elle devait être reconnaissante envers la France qui permettra à celui qu’elle accueille de réussir et d’envoyer un peu d’argent au pays.Ainsi, s’est développé un processus qui a été baptisé, génocide par substitution car pendant que nos frères et sœurs sont exilés en France, un nombre toujours plus important de Français viennent s’installer en Martinique. Pour les Martiniquais émigrés ce sont les affres de la dure situation, du déracinement, de l’inadaptation, du racisme, du chômage, du manque de logement et des discriminations de toutes sortes...

Pour les Français venant en Martinique, c’est le “ paradis ” avec maintes privilèges, emplois assurés, notamment à des postes d’encadrement, avec primes diverses, facilités d’installation de toutes sortes, logements, financement nécessaire, vie de rêve sur les plages...

Actuellement, une faction d’entre ces Français revendique des droits sur notre pays.Aujourd’hui, la communauté Martiniquaise vivant en France, presque 200 000, constitue une entité sociale défavorisée avec d’énormes difficultés. Le retour au pays est une préoccupation constante mais elle est vécue par une grande majorité, avec angoisse car sans perspective. Le taux de chômage y est beaucoup plus important que le taux général de la France.
La délinquance y est très forte. Le nombre de ceux qui séjournent en hôpital psychiatrique atteint un pourcentage élevé. Si la communauté Martiniquaise en France lutte pour l’amélioration de ses conditions de vie, elle constitue une fraction authentique du Peuple Martiniquais et à ce titre aspire à la démocratie, à la liberté, à la dignité. Elle s’organise pour contribuer à la lutte de libération de notre patrie.