Recherche

PKLS NewsLetter

Quoi de neuf (News)*

Nouvel

 

 

 

alt

*****************************************************

alt

****************************

Soutien à M. Hervé PINTO, salarié de La Poste.

***********************************

COMUNIQUE du PKLS Solidarité avec Elie DOMOTA

 

**********************************************

Supplément  à PATRIYOT de juin 2017

 

************************************

alt 

***************

Déclaration

VIVE LE COMBAT DES TRAVAILLEURS POUR LEUR éMANCIPATION

Ce 1er Mai 2017, le PKLS salue tous les travailleurs de notre Patrie et du monde.

Les travailleurs sont les seuls créateurs de richesses et le système capitaliste qui domine la planète leur interdit de pleinement en bénéficier.

Les travailleurs n’ont jamais eu de cadeau du patronat ou du gouvernement. Tout ce qu’ils ont, ils l’ont obtenu par leurs luttes et celle de leurs ancêtres.

Aujourd’hui, en Martinique, nous avons un patronat uni et arrogant qui ne veut en rien céder aux revendications ouvrières. Le fait que l’ancien président du Medef soit devenu celui de la Chambre de Commerce illustre cette

unité contre les travailleurs. Les importants profits réalisés par le patronat, comme l’illustre les chiffres du Groupe Bernard Hayot, démontrent que « la crise » n’est pas pour tout le monde mais seulement les « petits ».

En dépit des promesses, l’activité économique ne s’est pas développée, la dépendance alimentaire s’est étendue, la bétonisation des terres agricoles continue, le chômage est toujours aussi haut, la précarisation se développe, la misère s’agrandit.

Le colonialisme, ce sera de plus en plus la misère.

Le système colonial de dépendance est la cause principale de cette situation.

Le replâtrage colonial qui a transformé « la Région » en « Territoire »,(CTM) n’y a rien changé et ne modifiera en rien cette dramatique situation.

« Nos zélus politiques » accumulent mandats, postes honorifiques mais ne détiennent aucun pouvoir pour changer la situation.

Par son vieillissement et le départ massif de milliers de jeunes désespérés d’un avenir dans la Martinique coloniale et l'arrivée en même temps des européens., c’est l’existence même de notre peuple qui est en question.

Le colonialisme, c’est le génocide du peuple martiniquais

Les acquis comme la santé ou l’éducation sont en remis en cause par la politique d’économie du pouvoir français.

Aujourd’hui, on meurt dans les hôpitaux de trop travailler. Le poison du chlordécone est toujours présent et mine notre santé et notre agriculture. Mais les responsables ne sont pas jugés.

Le colonialisme est un danger permanent pour notre peuple.

Il n’y a rien à attendre des élections ou institutions coloniales.

Seule la lutte des travailleurs et de notre peuple peut permettre de sortir de cette grave situation.

La lutte qui vient de se dérouler en Guyane en est une nouvelle démonstration.

La majorité du peuple martiniquais n’a pas accepté de participer à l’élection présidentielle française du 22 avril. Notre peuple n’a pas à choisir le maitre qui le dominera, qu’il soit de l’extrême droite raciste et fasciste ou de

l’hyper-libéralisme des multinationales ou des banques.

Les deux, à plus ou moins long terme, sont porteurs de destructions et de misère.

Le combat contre le fascisme et le racisme qui a commencé à miner notre société ne se fera pas dans les urnes mais sur le terrain et dans les têtes.

Croire que le vote des Martiniquais va « barrer » Le Pen et changer le vote des français est une illusion

assimilationniste.

Le PKLS appelle les travailleurs à ne pas participer aux élections françaises du 6 mai 2017.

Il faut en finir avec le « zanzolage » des politiciens et résolument se lancer dans le combat libérateur permettant l’émancipation de notre peuple pour construire une société nouvelle dans une Caraïbe Unie.

RIFIZé VOTé Sé SEL RéZISTANS KI NI !

KI YO Lé, KI YO PA Lé, PEP MATINIK KAY RACHé LENDéPANDANS !

                Premier Mai 2017

 

******************

 

Déclaration du PKLS le 25 mars 2017

 

 

SOLIDARITE AVEC LE PEUPLE GUYANAIS

 

Le peuple guyanais est mobilisé depuis plusieurs jours pour obtenir satisfaction à ses nombreuses revendications en matière sociale, de sécurité et d’économie.

 

Devant le refus de l’État colonialiste français de répondre positivement à leur demande, ils ont renforcé leur action et ont bloqué l’ensemble de la Guyane.

 

Le PKLS salue cet engagement dans la lutte contre l’État français et apporte son soutien total aux actions des militants du peuple guyanais en lutte.

 

La France pourrie du capitalisme et du colonialisme ne peut en aucun cas imposer au peuple guyanais sa volonté dominatrice avec un mépris total inhérent aux colonialistes.

 

Cette lutte en Guyane démontre que la dernière manœuvre mystificatrice de la « Collectivité territoriale » n’a rien réglé et que les décisions sont encore prises dans la métropole coloniale.

 

Les victimes de la politique colonialiste viennent d’imposer au gouvernement français que les négociations aient lieu à Cayenne et pas à Paris.

 

Les politiciens batraciens qui se vautrent dans les institutions coloniales pour obtenir ou garder des postes, ne sont pas habilités à parler au nom du peuple guyanais.

 

Les Guyanais se mobilisent et ont occupé la rue pour réclamer que ce soit le peuple Guyanais qui décide pour la Guyane.

 

Cette lutte du peuple Guyanais est un moment de notre lutte commune historique contre notre ennemi commun.

 

Ce vent d’air frais qui souffle sur la Guyane en lutte doit être salué par nous, Martiniquaises et Martiniquais, qui souffrons du .même mal colonial.

 

Le gouvernement Français et les forces réactionnaires s’attaquent violement aux organisations syndicales et aux grévistes, aux collectifs et aux comités mobilisés. Les politiciens français méprisent la lutte du peuple guyanais en lui demandant d’être raisonnable et de cesser sa lutte.

 

Mais la profondeur de l’exaspération constitue un socle de résistance.

 

Nous proclamons notre soutien total et entier au peuple guyanais en lutte contre l’ennemi commun, le colonialisme français.

 

Nous appelons à soutenir les militants guyanais de la résistance et de la dignité.

 

La meilleure solidarité est de développer chez nous la conscience nationale pour conquérir notre libération du joug colonial et édifier un État national martiniquais pour diriger nos affaires en toute souveraineté.

 

Solidarité avec le peuple Guyanais !

 

A bas le colonialisme français !

 

Vive la lutte pour l’indépendance !

 

Martinique le 25 mars 2017

 

Pour la Coordination

 

Jean Pierre ETILE

************************

 alt

 

 

***************************************************

 alt